IDÉES REÇUES SUR LE MARCHÉ CHINOIS DES VÉHICULES ÉLECTRIFIÉS


IDÉES REÇUES SUR LE MARCHÉ CHINOIS DES VÉHICULES ÉLECTRIFIÉS

La Chine est parfois surnommée "la moitié de tout" en référence au fait que le pays représente la moitié de la consommation d'aluminium,...

La Chine est parfois surnommée "la moitié de tout" en référence au fait que le pays représente la moitié de la consommation d'aluminium, d'acier et de cuivre dans le monde.

En ce qui concerne les véhicules électrifiés, l'expression pourrait être renommée "plus que la moitié de tout". En effet, 76 % des capacités mondiales de production de batteries au lithium-ion se situent en Chine. En outre, 60 % des ventes mondiales de véhicules électrifiés ont été effectuées sur le marché chinois au quatrième trimestre de 2018. Et à fin 2018, 50 % des infrastructures mondiales de recharge pour véhicules électrifiéss se situaient en Chine.

Malgré ces chiffres qui reflètent l'importance de la Chine en tant que débouché pour les véhicules électrifiés, quelques idées reçues persistent sur le rôle de la Chine dans le marché de l'électromobilité.

  • Les véhicules électrifiés ne représentent que 1 à 2 % du marché automobile chinois total : cette affirmation était vraie il y a seulement deux ans. A fin 2018 néanmoins, les véhicules électrifiés s'octroyaient une part de marché de 7 % en Chine, avec une croissance moyenne annuelle de 118 % depuis 2011.
  • Les voitures électrifiées sont de petite taille et leur vitesse est limitée : il y a 5 ans, le volume de ventes des voitures électrifiées à basse vitesse était 15 fois plus élevé que celui des voitures électrifiées "normales". L'an dernier en revanche, 1,1 million de voitures électrifiées normales ont été vendues, contre 1,4 million de voitures électrifiées à basse vitesse. A noter également que les voitures électrifiées à basse vitesse ne sont pas éligibles aux aides à l'achat accordées par le gouvernement et ne sont pas comptées dans les immatriculations de voitures particulières (et ne sont à ce titre pas inclues pour calculer la part de marché des voitures électrifiées en Chine).
  • Le gouvernement détient la totalité des infrastructures de recharge : entre 2012 et 2015, le principal fournisseur de stations de recharge était State Grid, l'entreprise de distribution d'électricité détenue par l'Etat et bénéficiant d'un monopole. Au troisième trimestre de 2018, State Grid est devenu le deuxième gestionnaire de réseau de bornes de recharge, devancé par l'opérateur privé T-Good, et d'autres entreprises talonnent State Grid de près. Les fournisseurs privés détiennent désormais plus de la moitié des bornes de recharge publiques installées en Chine.
  • Le gouvernement chinois impose l'achat de véhicules électrifiés à tous : le gouvernement chinois a en effet mis en place plusieurs mesures incitatives pour promouvoir l'achat et la production de véhicules électrifiés, avec notamment des quotas de ventes et des seuils d'émissions pour les voitures neuves imposant aux constructeurs de proposer des véhicules électrifiés. En outre, les réglementations locales (notamment les restrictions de circulation pour les véhicules thermiques ou encore les loteries pour les plaques d'immatriculations) sont également des critères majeurs qui poussent les consommateurs à opter pour des modèles électrifiés. Si on considérait les villes chinoises comme des marchés séparés, en excluant les Etats-Unis et la Chine, les six grandes métropoles chinoises qui imposent des restrictions de circulation compteraient parmi les plus importants marchés pour les véhicules électriques au monde. Enfin, selon les politiques locales, les ventes de véhicules électriques (notamment à Pékin) ou de modèles hybrides rechargeables (à Shanghai) ont été promues à différentes échelles.

En corrigeant ces idées reçues, une question se dessine : est-ce que les ventes de véhicules thermiques en Chine ont atteint leur pic ? En 2018, le marché automobile chinois a reculé de près de 7 %, malgré la hausse de la demande pour les véhicules électrifiés. En excluant les ventes de véhicules électrifiés, les ventes de véhicules thermiques ont reculé tous les mois depuis six mois. Néanmoins, il est peut-être trop tôt pour parler d'un pic des ventes de voitures particulières, d'autant que le marché est influencé par le gouvernement.

Source : CCFA / AUTOMOTIVE NEWS CHINA - 12/02/2019